LA TERRE DE L’OR LEGER

 

La Mongolie est décrit comme une destination des voyages d’aventures où les voyageurs peuvent être témoins de l’existence des traditions ancestrales encore pratiquées aujourd'hui par les nomades endurcis des vastes plaines de steppe et de déserts dans le célèbre guide publié par Lonely Planet.

Le pays s’étend sur une superficie de plus de 1,5 million de kilomètres carrés, soit plus que l'Allemagne, la France et l'Espagne qui sont réunies. Bien que la Mongolie soit le pays qui a la plus faible densité de population avec seulement trois millions d'habitants, les éleveurs traditionnels sont des dernières éleveurs nomades qui subsistent. Survivre à des climats aussi rudes rend les nomades robustes et rigoureux. Même leurs vêtements et les composants de leur habitat ont été conçus pour s’adapter au climat et à leur mode de vie.

Dans les plaines glacées de Mongolie, au fil du temps les animaux ont dû évoluer pour s’adapter en fonction de son environnement. C'est une véritable sélection naturelle qui est le mieux adapté. Les chèvres ont réussi à survivre en développant un duvet laineux de poils très fins. C’est la plus résistante et la plus chaude de toutes les fibres de laines des autres chèvres qui existe sur terre. Les chèvres cachemire fournissent une source de vie pour les ménages nomades de la Mongolie qui dépendent de l’élevage des chèvres pour la plupart de leur revenu. C’est le fondement d’un lien profond entre le peuple mongol et le cachemire. Le prix du cachemire augmente au fur et à mesure que la demande mondiale de textile augmente. Le savoir-faire traditionnel des éleveurs constitue la source même de leurs revenus et essentiel à l’économie du pays. Le terme « Or blanc » commence à faire partie du vocabulaire courant avec la croissance de l’industrie.

Le cachemire, le produit de luxe est une fibre de laine vaporeuse et douce. Issue de la chèvre cachemire, la fibre est trois fois plus isolante que la laine de mouton. Laine est enlevé à la brosse au moment de la mue de printemps selon une méthode très naturelle. Les éleveurs, héritiers d'un savoir-faire de plusieurs générations, peignent soigneusement les fibres pour protéger les chèvres de la surchauffe et pour les empêcher de développer des maladies animales telles que les tiques et les poux. C'est la façon la plus durable et la plus humaine de récolter le cachemire. Pour les chèvres, c'est presque comme un massage. Le cachemire est extrêmement léger et confortable qu’il vous garde au chaud quand il fait froid et au frais quand il fait chaud. Bien que la fibre soit très délicate, si elle est bien entretenue, elle peut durer toute une vie.

Pour les Mongols, le cachemire est considéré comme une bénédiction car il est l'un des matières les plus accessibles. Presque tous les mongols ont pu l’acquérir à un prix raisonnable. En même temps, le cachemire de haute qualité reste l'une des fibres les plus luxueuses que l'on puisse trouver à ce jour dans tous les pays du monde entier, y compris le pays comme la Mongolie qui produit plus qu’il en consomme.