Les nomades irréductibles

«Un berger devient météorologue lorsqu'il analyse le climat, un botaniste lorsqu'il choisit un pâturage, un zootechnique lorsqu'il nourrit son bétail, un zoo-psychologue lorsqu'il s'occupe de son bétail, un économiste lorsqu'il vend de la laine, du cachemire, de la viande et des peaux de son bétail et technologue de la production alimentaire lors de la préparation des produits laitiers », a déclaré le Mongolian Economy Magazine dans sa conclusion après avoir interviewé des éleveurs nomades qui représentent 40 pour cent des Mongols et maintiennent encore des traditions séculaires.

La nature a façonné la religion et la philosophie des Mongols. Il a inspiré un mode de vie simplifié et satisfaisant. Au cours de milliers d'années, les nomades ont transmis leur sagesse d'adorer, de s'adapter et de vivre en harmonie avec la nature au lieu d'en être effrayés ou de la détruire. Le chamanisme, l'une des plus anciennes croyances religieuses, existe encore aujourd'hui chez les Mongols en relation étroite avec l'idéologie originelle qui valorise une existence conforme à la nature. Vivre la vie nomade, ce n'est pas seulement savoir comment gérer les animaux, mais aussi apprendre à survivre dans la nature en prévenant d'éventuels dangers. Les Mongols ont une longue tradition de prédiction du temps en utilisant des indices donnés par la nature. Il est très courant que les nomades restent dehors debout et se sentent, observant la nature ainsi que les animaux autour. Après avoir passé du temps en silence, les nomades commencent à dire à leurs enfants ce qu'il faut faire pour protéger leur bétail contre d'éventuelles occurrences naturelles. Par exemple, les ciels rouges fascinants ne sont pas seulement un magnifique écran couleur pour les nomades, ils préfigurent une journée ensoleillée. Ces gens durs ont toujours reconnu que les animaux utilisent le meilleur de leur sixième sens et leur disent ce qui va bientôt arriver par leur acte. Les signes à l'ancienne les plus courants concernent le bétail. Lorsqu'ils sentent que le temps va empirer, ils s'éloignent de toute colline exposée et se rassemblent dans les basses altitudes pour se protéger. La liste des signes naturels que les nomades utilisent quotidiennement pour surveiller la météo est suffisamment longue pour constituer un livre entier.

 

L'un des exemples les plus brillants est le roman émouvant qui est un succès international et best-seller, Wolf Totem. Le livre décrit les nomades et leur mode de vie nomade, parcourant les steppes avec leurs moutons et leurs vaches en harmonie avec la nature, sur la base d'une histoire vraie. Les nomades aimaient et détestaient à la fois les loups qui les attaqueraient eux et leur bétail, mais étaient aussi leurs objets de culte. Le roman raconte l'histoire des nomades et des colons et leur relation avec les loups. C'est toujours vrai et toujours pratiqué là-bas dans la campagne de Mongolie par les nomades. Le savoir d’un berger est considéré comme «le savoir du roi» et les éleveurs comme «les maîtres de mille savoir-faire». C'est vraiment une évolution honnête; un éleveur devient météorologue lorsqu'il analyse la météo, un botaniste lorsqu'il choisit des pâturages, un zootechnique lorsqu'il nourrit son bétail, un biopsychologue lorsqu'il s'occupe de son bétail, un économiste lorsqu'il vend de la laine, des fibres de cachemire, de la viande et des peaux d'animaux et un technologue en production alimentaire lorsqu'il préparation de produits laitiers. Il n'y a pas d'autre moyen que de le définir plutôt qu'une «science fine» lorsque les éleveurs mémorisent leurs centaines de moutons individuellement par leur apparence et peuvent indiquer l'emplacement de leurs chevaux même s'ils ne les ont pas vus depuis des jours avec la même précision de l'appareil GPS. D'un autre côté, cela est prouvé dans la vraie vie lorsque les voyageurs sont fascinés par les compétences de conduite des Mongols dans la campagne où le paysage ressemble assez à ceux qui ne sont jamais allés en Mongolie.

 

ARTICLE CONNEXE: LA CASHMERE DURABLE EST UN VÉRITABLE LUXE

Il est surprenant pour beaucoup de savoir à quel point les nomades mongols durs et rustiques, qui survivent à des climats aussi rudes, font preuve de tendresse envers leurs animaux, leurs plantes et les uns envers les autres. Y a-t-il d'autres civilisations qui ont conçu leurs bottes pour éviter d'endommager les semis? Combien d'autres là-bas chantent et jouent encore des instruments pour réconforter le bétail nouvellement materné afin qu'il reprenne ses propres rejetons et d'autres orphelins? Ces rituels sont le patrimoine immatériel nomade transmis de génération en génération et pratiqué encore aujourd'hui.