Pourquoi les éleveurs mongols peigne à la main au lieu de tondre

Après avoir survécu au rude hiver mongol, a l’arrivée de la nouvelle saison nécessité de débarrasser de toute isolation naturelle excessive. C’est inévitable pour tous les animaux à fourrure, mais surtout pour nos célèbres chèvres cachemire. Les éleveurs mongols aident leurs chèvres dans ce processus qui est bénéfique pour les deux, mais ils n'utilisent jamais de tondeuse. Au lieu de cela, nos fournisseurs peignent exclusivement à la main pour récolter le cachemire. Cela permet d'éliminer les poils de sous-poil plus fins déjà perdus (qui sont le cachemire) et de laisser le poil de couverture plus grossier intact. Par conséquent, les chèvres bénéficient d'une isolation naturelle suffisante pour le printemps jusqu'à ce qu'elles perdent leur manteau naturellement en été.Pour les éleveurs expérimentés qui peuvent facilement repérer les signes de perte de poids sur leurs chèvres, connaître le moment précis où commence le processus de récolte est essentiel pour traverser la période la plus chargée de l'année. Non seulement cela fait perdre du temps à l'éleveur, mais les chèvres préfèrent de loin que leur sous-poil soit déjà perdu. Cela signifie également que le peignage, lorsqu'il est effectué correctement, est une méthode totalement indolore et la seule méthode considérée non cruelle pour récolter le cachemire.

Pisati Beniamino-55
Bien que ce savoir-faire exige un travail très laborieux et chronophage pour les bergers (comparé aux tondeuses électriques rapides), elle présente de nombreux avantages avérés. Par exemple, le peignage à la main donne le temps aux éleveurs de vérifier efficacement la santé de leur bétail. De plus, en peignant le sous-poil, on évite les enchevêtrements, l'accumulation de croûte et la reproduction de divers parasites. En outre, elle aide les chèvres à éviter l'épuisement dû à la chaleur pendant les saisons chaudes à venir et enfin, elle contribue à la croissance d'un nouveau pelage pour l'hiver prochain.

D'autre part, bien que l'utilisation de machines à tondre soit beaucoup plus efficace pour les humains, elle est considérée comme stressante pour les chèvres cachemire. Le cisaillement a tendance à enlever à la fois le sous-poil et les jarres. Les chèvres sont donc très vulnérables aux conditions climatiques dangereuses de la Mongolie qui engendrent une multitude de problèmes de santé. La qualité du produit final s'aggrave également car le cachemire perd la finesse et sa douceur luxueuse unique. Cela est dû au fait que les fibres fines et douces se mélangent aux jarres qui ont été récoltées à ciseaux. Elle a également le potentiel de créer des bords émoussés sur les brins naturellement peignés. C'est pourquoi les éleveurs préfèrent de loin la méthode traditionnelle du peignage à la main afin de préserver la qualité de la fibre de cachemire. En fin de compte, les tondeuses sont encore utilisées dans de nombreuses régions où le bien-être des animaux passe après le profit. Heureusement, cette tradition mongole semble perdurer dans un avenir proche.